Prix de l'innovation du développement et de l'originalité par Initiative Guadeloupe
Entrepreneurs Interviews

Johana Morvan, elle fait voyager le Bar à boucles de Guadeloupe à Paris

Cet été, pendant mon séjour en Guadeloupe, j’ai rencontré Johana Morvan. Ce qui m’a impressionné, mis à part son intuition, sa capacité à s’adapter et sa détermination, c’est sa volonté à voir rayonner le cheveu naturel qui fait écho à ce que l’on vit en France Métropolitaine. Ce sentiment qui est partagé par autant de personnes à des milliers de kilomètres démontre que peut être, la norme a succédé à l’effet de mode.

  1. Comment passe-t-on du monde de la communication à l’ouverture d’un Bar à Boucle ?

En 2013, j’avais les cheveux très longs et colorés. J’avais beaucoup de mal à les entretenir. C’est en cherchant en dehors du territoire que j’ai découvert des marques et des techniques qui convenaient à mes cheveux. Suite à ce constat, j’ai eu l’idée de départ, partager dans un blog des informations sur le cheveu naturel.

« C’est en cherchant en dehors du territoire que j’ai découvert des marques et des techniques qui convenaient à mes cheveux. »

Je suis passée à une étape supplémentaire lorsque j’ai commencé à introduire des produits en Guadeloupe à la suite de nombreuses demandes. Beaucoup de filles cherchaient à se procurer les produits que j’utilisais sans succès. A l’époque, j’étais employée la journée et auto-entrepreneure le soir. Je vendais les produits depuis le coffre de ma voiture. La demande est devenue si importe que j’ai quitté mon poste et créé une boutique.

« A l’époque, j’étais employée la journée et auto-entrepreneure le soir. »

Comme beaucoup de filles me demandaient des conseils pour utiliser les produits, à peine 6 mois se sont écoulés entre la boutique et le Bar à Boucle.

Pendant ces quelques mois, j’ai complété mon CAP coiffure en partant à Trinidad 4 mois puis aux Etats-Unis. La bas, j’ai eu la chance de rencontrer des gens qui ont accepté de partager leur savoir-faire avec moi.

« C’était rapide mais je crois que ma motivation et ma volonté ont fait la différence. »

 Tout est arrivé très vite. Au départ, nous étions loin d’imaginer ce que ça allait devenir. Nous, car Gossip Curl est une équipe même si je suis la seule à être sur le devant de la scène.

 

Karibbean Beauty Fest, festival pour les cheveux bouclés, frisés et crépus

  1. Le karibbean Beauty Fest qui vise à mettre en avant le cheveu naturel, la beauté, la mode et le bien-être s’est déroulé pour la deuxième fois en Juillet en Guadeloupe. Etait-ce la suite logique de Gossip Curl ?

Je n’aime pas la routine, je m’ennuie vite. J’ai besoin de nouveaux challenges et pour garder l’équipe motivée, il est important de trouver de nouveaux objectifs.

Nous avions l’habitude d’organiser des beauty brunchs et l’idée d’un événement avec des intervenants venant d’ailleurs était la suite logique. Je voulais créer un lieu où on échange autour de ce que l’on connaît et ce qu’on maîtrise.

Lors de la première édition, nous avons eu la chance d’accueillir Carolina Contreras, plus connue sous le nom de Miss Rizos de la République Dominicaine. En plus d’être une blogueuse influente de la Caraïbe, elle est la propriétaire de l’unique salon pour cheveu naturel de son pays. Elle est également très engagée dans la conscientisation et sensibilisation du cheveu naturel. Nous avons appris de chacune, elle a apporté son approche du cheveu qui lui est propre et est reparti avec une autre.

« Nous aimerons beaucoup développer ce concept entre les différentes iles mais chaque chose en son temps. »

Pour la deuxième édition, nous avons choisi avec autant d’attention nos intervenantes. Nous avions parmi nous Frogirlginny, Theprettyusmu et Ashleycmeverett pour ne citer qu’elle.

Nous aimerons beaucoup développer ce concept entre les différentes iles mais chaque chose en son temps. Notre but est de faire rayonner la Caraïbe de manière mondiale. Comme nous disons souvent, si on rassemble toutes les petites iles de la Caraïbe, nous pourrons réussir à faire des choses exceptionnelles.

« Comme nous disons souvent, si on rassemble toutes les petites iles de la Caraïbe, nous pourrons réussir à faire des choses exceptionnelles. »

  1. Tu insistes sur le fait que Gossip Curl ne soit pas un salon de coiffure traditionnel, quelle est la différence ?

Nous avons une approche du cheveu qui est différente de celle d’un coiffeur traditionnel. Lorsque celui-ci propose de modifier la texture du cheveu, nous proposons de l’entretenir sans aucun traitement chimique. Nous utilisons un maximum de soins naturels. Nous ne pouvons passer à côté lorsque nous colorons les cheveux et même dans ce cas, nous essayons de travailler avec des produits possédant un minimum d’ammoniaque.

« Lorsqu’un coiffeur traditionnel propose de modifier la texture du cheveu, nous proposons de l’entretenir sans aucun traitement chimique. »

Chez Gossip Curl, nous détenons un savoir-faire et une technique particulière. J’ai apporté ma touche personnelle aux techniques qui m’ont été transmises. Je forme personnellement chaque membre de l’équipe qui arrive. C’est un apprentissage quotidien car c’est en coiffant les différents cheveux qu’on se rend compte de chaque spécificité. D’une cliente à l’autre, nous ne faisons pas la même chose. C’est avec l’expérience et la pratique qu’on acquiert un regard d’expert. Au delà de cette expertise, il faut être à l’écoute et pouvoir conseiller chaque cliente en fonction de ses besoins. C’est ce qui fait notre différence par rapport à un salon de coiffure plus traditionnel.

« C’est un apprentissage quotidien car c’est en coiffant les différents cheveux qu’on se rend compte de chaque spécificité. C’est avec l’expérience et la pratique qu’on acquiert un regard d’expert. « 

johana Morvan, créatrice de Gossip Curl, le bar à Boucle

  1. Tu évolues dans ce secteur depuis 2013, as-tu senti une évolution des mentalités ?

On fait minimum 10 big shop par jour. C’est une prise de conscience plus qu’un effet de mode. Il y aura toujours des gens qui passeront au naturel pour la mode mais au bout du compte, ils n’arrivent pas à gérer. Je vois de beaux exemples chez Gossip Curl. Des clientes ont coupé leur cheveu il y a trois ans et possèdent désormais 30 centimètres de cheveux !

 « On fait minimum 10 big shop par jour. »

  1. Une coiffure facile et un produit qui sont indispensables à ta routine ?

La coiffure la plus simple est incontestablement le wash n go. Avec les bons produits, un peu d’huile de coude, de patience et en attachant bien ses cheveux le soir, c’est la coiffure idéale.

Concernant le produit, je recommande à toutes les clientes le beurre de mangue. Il scelle l’hydratation, on peut faire des vanilles, des twist-out autrement dit, il est indispensable,

  1. Que peut-on souhaiter pour la suite de Gossip Curl ?

Nous avons pour ambition de créer des franchises. Nous travaillons en ce moment pour ouvrir un deuxième Bar à Boucles  car vous êtes des milliers à réclamer nos services en France Métropolitaine. Nous avons lancé une cagnotte leetchi pour rassembler la communauté qui nous soutient depuis nos début car nous croyons en l’adage « seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin ».

Nous nous déplaçons également régulièrement en Martinique, ça nous prend beaucoup de temps et d’énergie mais c’est un projet qui nous tient à cœur.  A l’ouverture du salon, j’étais seule à coiffer. Désormais, nous sommes une équipe de 5 personnes.

 

« Il faut trouver la bonne équipe et la rendre autonome avant de penser à s’agrandir. Dans tous les cas, nous espérons continuer à nous développer et surtout créer de nouveaux emplois chez les jeunes. »

Gossip Curl a eu beaucoup de succès grâce aux marques que nous avons introduit sur le territoire. Si vous pouvez toujours trouver quelques marques américaines chez Gossip Curl, désormais, nous mettons en avant la production locale avec des marques comme Mango Butter et des huiles artisanales produites à Marie Galante.

« Il y a un énorme marché local que nous voulons continuer à soutenir. »

Photo de prestation sur cliente une cliente aux cheveux crépus

 

Photo de prestation de tresses sur une cliente aux cheveux crépus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer ?

Je viens du monde de la communication, j’ai tout appris sur le terrain. Au bout de trois ans, je peux dire que ce n’est pas la même chose qu’au début. J’ai appris au fur et à mesure. J’ai fait énormément d’erreur au début car je voulais tout faire toute seule.

A peine 6 mois se sont écoulés entre la boutique et le Bar à Boucle. J’ai fait énormément d’investissements alors qu’en poussant ma réflexion, j’aurais pu voir plus grand dès le départ. J’ai perdu du temps et de l’argent. Donc mon principal conseil serait de s’entourer. Il y a beaucoup d’aides qui existent en Guadeloupe. Il n’y a pas forcément beaucoup de communication autour mais il ne faut pas hésiter à fouiller.

« Ce n’est pas facile tous les jours, c’est beaucoup moins de stress d’être salarié mais si on prend plaisir à faire ce que l’on fait, notre volonté de réussir nous pousse à dépasser les difficultés et à trouver des solutions. »


Si vous êtes en Guadeloupe, vous devez le savoir déjà, ils sont à Grand Camp !

Si vous êtes à Paris, croisez les doigts, ils arriveront bientôt… Si vous voulez participez à l’aventure, c’est encore mieux,  je vous remets le lien de la cagnotte, c’est par ici  !

Retrouvez le Bar à Boucle sur Instagram, Facebook.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Bouclées
A travers Les Bouclées, nous avons souhaité créer un cocon, un espace dédié à la compréhension du cheveu sous toutes ses formes. Pour cela, nous avons le désir de valoriser le contenu issu de l’expérience des influençeurs. Notre souhait est de permettre à chacun de découvrir et échanger des conseils, se les approprier, les adapter à son cheveu, essayer, échouer, et enfin et surtout, comprendre la beauté naturelle de son cheveu et la transmettre autour de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *