Odile, créatrice de Ma Box à Cheveu, box beauté et éthique dédiée aux cheveux crépus, frisés et bouclés
Entrepreneurs Interviews

Odile, créatrice de Ma Box à Cheveux nous raconte son parcours de l’idée à la création de son entreprise

Bonjour Odile, peux-tu te présenter, ton parcours et nous expliquer comment es-tu arrivée à créer ton entreprise ?

Je m’appelle Odile, j’ai 28 ans et je suis la créatrice de Ma Box à Cheveux, la première box beauté et éthique dédiée à tous les types de cheveux à recevoir tous les deux mois chez soi.

Pour ce qui est de mon parcours, j’ai fait des études d’Economie et Gestion à la Sorbonne puis un Master 1 en Economie International et un Master 2 en Achats/Logistique en école de commerce. Par la suite, j’ai travaillé dans le secteur de la supply chain dans l’agro alimentaire.

J’étais cadre, j’avais un bon poste, j’avais des responsabilités mais ça ne me convenait pas.”

C’était un travail très analytique, je passais mes journées devant des tableaux et des chiffres. C’était extrêmement formateur mais je ne m’épanouissais pas. J’avais besoin de parler, de créer et de partager mes idées. A la fin de mon contrat, en Septembre 2016, j’ai envisagé un tour du monde. Je voulais rencontrer des femmes afin de découvrir leur secret de beauté.

“Au final, je l’ai planifié mais je ne suis pas partie.”

Je craignais qu’à mon retour, cela ne m’apporte pas ce que j’espérais. Lorsque j’étais étudiante, je me disais qu’un jour, je créerais mon entreprise. C’était peut être le bon moment pour le faire. Je n’avais pas besoin d’attendre 40 ans, une carrière, des enfants. Au final, mon envie de créer est venue de cette idée de tour du monde, du ras le bol des grosses boites et du monde de l’entreprise.

Comment l’idée d’une box pour cheveu est devenu une évidence pour toi ?

Je me suis demandée ce que je pouvais apporter de nouveau. Pour trouver une idée, j’ai listé ce qui me passionnait. Je revenais souvent à la cosmétique naturelle car j’avais l’habitude de fabriquer mes produits. J’avoue ne plus avoir le temps de le faire et désormais, je fais confiance à la formulation des produits que j‘achète.

“Je revenais souvent à la cosmétique naturelle car j’avais l’habitude de fabriquer mes produits.”

C’est en regardant une amie ouvrir une box sur un de ces réseaux sociaux que l’idée m’est venue. J’ai adoré sa réaction en découvrant les produits.

C’est cette surprise que je voulais apporter aux gens.”

J’ai réellement construit l’offre au contact de la clientèle à laquelle j’ai posé plein de questions sur leurs satisfactions où leur envie de voir ce concept. Puis, c’est au mois de Septembre, pendant la campagne de crowdfunding que j’ai constaté le fort l’engouement pour le produit. Elle m’a réconforté dans cette idée.

Ma Box à Cheveux et les produits qu'elle propose pour tous les types de cheveux

Comment es-tu passée de l’idée à la concrétisation du projet ?

Au départ, je pensais pouvoir tout faire tout seule. J’ai vite réalisé qu’il fallait que je m’entoure.

En Février 2017, j’ai intégré pendant 6 semaines le programme “Adie CréaJeunes” qui aide les jeunes à concrétiser leur projet d’entreprise. A la fin, j’étais un peu seule au monde. J’ai de nouveau cherché des organismes d’aide à la création d’entreprise.

J’ai intégré La Miel, basé à Saint Denis grâce auquel j’ai pu trouver des partenariats. Notamment sur la partie communication où je travaille avec des étudiants de l’ISCOM pour les réseaux sociaux. C’est également par leur biais que j’ai entendu parler du Summer Camp HEC auquel j’ai participé. Il s‘agit de trois jours de formation et de cours de sport intenses sur le campus d’HEC. Je suis d’ailleurs en ce moment hébergée dans le pré-incubateur HEC.

C’est très important d’avoir autour de soi des gens qui comprennent tes idées, ta volonté et ta démarche.

Ce n’est pas le schéma habituel. Lorsque j’étais étudiante, mon projet de vie était de faire des études, avoir un bon diplôme, trouver un travail, un mari, des enfants etc.. Et puis, il s’avère que non.

“Si j’avais vraiment choisi, je n’aurais certainement pas fait un travail aussi analytique, j’aurais pris un poste plus créatif.

Cela étant dit, mes études me servent au quotidien. Elaborer mon business plan, discuter avec de comptables, des banques a été un exercice plutôt facile. De plus, mes études et mon parcours ont rassuré des membres du jury et même les banques.

“Je suis consciente que ça a contribuer à réconforter mes interlocuteurs.”

Produit présent dans Ma Box à Cheveux

Parlons un peu de la box, comment sélectionnes-tu les produits que tu mets dans la box ?

Il faut que la marque possède une composition saine. Les plus faciles à trouver sont celles qui sont labellisées, par exemple ecocert, nature et progrès, etc … Il est assez facile de les répertorier.

Cependant, toutes les marques n’ont pas de labels, soit par choix, soit par manque de fond. Cela coûte très cher, il faut le renouveler et le cahier des charges est exigeant. Alors, je fais attention à leur engagement éthique (zéro déchet, recyclage) et les ingrédients qu’ils utilisent.

“Lorsqu’on développe sa marque, il est parfois compliqué de se faire labelliser.”

Enfin, il faut que la marque possède des produits pour tous les types de cheveux.

Comment t’assures-tu que les client(e)s reçoivent bien le produit qui convient à son besoin ?

Envoyer une box pour tous les types de cheveux  parait super mais d’un point de vue opérationnel, c’est assez complexe. Il y a un gros travail de recherche de fournisseurs en amont.

“En réalité, je n’ai pas qu’une seule box mais trois.”

Je les répertorie par type de cheveux : sec, normaux et mixte ou gras et non pas par forme ou épaisseur du cheveu. On peut avoir un cheveu crépu et sec qui aura des besoins similaires qu’un cheveu ondulé et sec.

C’est l’utilisation du produit qui fait la différence.

Dans la box, j’envoie un livret explicatif pour décrire les produits et expliquer comment les utiliser en fonction de ses besoins.

“Mon but est d’encourager les femmes à prendre soin de leur cheveu sans se prendre la tête et sans dépenser beaucoup d’argent.

Ma Box à Cheveux et sa trousse de toilette

Un conseil pour quelqu’un qui souhaite se lancer ?

Quand on entreprend, on n’est jamais sur. On ne sait pas si ça va fonctionner où si on va trouver notre cible.

“On se demande pourquoi on entreprend et on a l’impression d’être un extraterrestre ou bien d’être fou.

C’est aussi ce qui est intéressant et excitant dans ce métier. Tu ne sais pas ce que te réserve ta journée. C’est aussi pourquoi on fait ça. Alors, je dirais que le premier conseil serait de s’entourer, de ne pas rester seul.

Qu’est ce qui t’inspire au quotidien?

Me dire que quelque chose est impossible et d’y arriver en y allant étape par étape. Il est dur de rester motiver tous les jours mais il suffit d’une bonne nouvelle, d’une commande pour que ça reparte. Prendre du recul et garder en tête une vision claire de ce que je veux accomplir aide à rester motiver.


Un grand merci à Odile qu’on retrouve très bientôt pour une interview sur ces cheveux…

En attendant, retrouvez Ma Box à cheveux sur son site, Instagram ou Facebook !

 

Les Bouclées
A travers Les Bouclées, nous avons souhaité créer un cocon, un espace dédié à la compréhension du cheveu sous toutes ses formes. Pour cela, nous avons le désir de valoriser le contenu issu de l’expérience des influençeurs. Notre souhait est de permettre à chacun de découvrir et échanger des conseils, se les approprier, les adapter à son cheveu, essayer, échouer, et enfin et surtout, comprendre la beauté naturelle de son cheveu et la transmettre autour de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *