Olivier, homme aux cheveux courts
Les Portraits des Bouclées et des Bouclés

Portrait d’Olivier

Comme beaucoup d’hommes noirs, tu portes tes cheveux très courts, pourquoi ?

Il y a plusieurs raisons. La première est liée à mon éducation dans laquelle les cheveux longs pour les hommes noirs, en afro ou tressés ont une connotation négative. Dans l’inconscient collectif, cela ne fait pas très sérieux et je pense que ce n’est pas uniquement lié aux cheveux crépus et frisés d’ailleurs.

Ensuite, la deuxième raison est liée au milieu dans lequel je travaille. Bien que ce soit généralement accepté en Guadeloupe, ça l’est beaucoup moins en France. Par exemple, je pense que ce serait éliminatoire à un entretien dans mon secteur.

Enfin, cela demande de la patience et de l’entretien. Comme je n’accorde pas d’importance à mes cheveux, je ne fais pas d’effort pour prendre le temps nécessaire. Et puis, j’ai le sentiment que ça ne m’irait pas, tout simplement.

Quand tu dis que ce serait éliminatoire en entretien, comme tu n’as jamais essayé, serait-il possible que ce soit une barrière que tu te mettes toi même ?

Effectivement, je n’ai jamais essayé donc je sous-estime peut être l’ouverture d’esprit des recruteurs. J’évolue dans le secteur de la finance qui est un milieu très conformiste où la présentation a de l’importance. Il y a peu de place et inconsciemment, peu importe le domaine, on a tendance à recruter les mêmes profils. De ce fait, être issu de la diversité n’aide pas nécessairement. D’une certaine façon, cela évite d’accumuler de potentiels freins. Certains peuvent avoir des apriori car tout ce qui sort du cadre peut être rejeté.

Néanmoins, je suis conscient qu’il ne faut pas renier son identité pour se conformer à des critères extérieurs qui dénigrent qui on est. Dans mon cas, je suis en mesure de faire ce choix car pour moi, mes cheveux ne sont pas un élément clé de mon identité. Ils participent à la manière dont je veux être perçu et dans un souci esthétique, je les préfère courts.

Parlons barbe, comment est-ce que tu t’en occupes ?

Je me rase le plus rarement et le moins possible. Comme beaucoup d’hommes noirs, chaque rasage de près est suivi inexorablement d’une multitude de poils incarnés des plus disgracieux. Dans ce cas, j’utilise tout simplement une pince à épiler, une épingle et du désinfectant.

Pour éviter cela, je me rase avec la même tondeuse que pour mes cheveux et afin d’être assez bas, je n’utilise pas de sabot.

Au final, tu ne vas jamais chez le coiffeur ?

La dernière fois que je suis allé chez un coiffeur doit remonter à 15ans ! Comme il s’agit simplement de raser tout à la même longueur, je me coupe les cheveux tout seul, avec une tondeuse. C’est moins cher, plus rapide et plus pratique.

Un produit particulier que tu utilises du coup ?

J’ai souvent des pellicules donc j’utilise Head & Shoulders même si j’ai l’impression que le produit est un peu trop décapant et assèche mon cuir chevelu. On m’a recommandé l’huile de carapate. Je n’ai pas assez de recul pour dire si ça fonctionne mais je suis très preneur de conseil pour hydrater le cheveu.

Un avis sur les filles aux cheveux naturels ?

Je trouve ça très jolie et je le ressens comme une forme d’affirmation de soi. Ca me renvoie une image de femme forte surtout lorsqu’il est porté dans un milieu conformiste. C’est le volume qui me plait le plus et on ne le retrouve que sur ce type de cheveu bien souvent.

 

Les Bouclées
A travers Les Bouclées, nous avons souhaité créer un cocon, un espace dédié à la compréhension du cheveu sous toutes ses formes. Pour cela, nous avons le désir de valoriser le contenu issu de l’expérience des influençeurs. Notre souhait est de permettre à chacun de découvrir et échanger des conseils, se les approprier, les adapter à son cheveu, essayer, échouer, et enfin et surtout, comprendre la beauté naturelle de son cheveu et la transmettre autour de soi.

One thought on “Portrait d’Olivier”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *