Now Reading
Côté texture, les cheveux d’Odile sont crépus, frisés ou bouclés suivant l’endroit où on regarde
Odile, créatrice de Ma Box à Cheveu, box beauté et éthique dédiée aux cheveux crépus, frisés et bouclés

Après l’entrepreneuriat, place à l’entretien des cheveux. Après nous avoir présenté le parcours qui l’a mené à créer Ma Box à Cheveux, Odile nous parle de ses cheveux, leur entretien et la manière dont elle a réussit à les comprendre.

Parlons un peu plus de toi et de tes cheveux, as-tu toujours porté tes cheveux naturels ?

Lorsque j’étais petite, on me défrisait les cheveux. Au lycée, j’ai commencé à en avoir marre et à être curieuse de leur vraie nature. Ceci dit, j’ai toujours fait des mélanges de produits. J’ajoutais de l’huile de karité, de coco ou même de l’huile d’olive aux produits que j’achetais.

“Je sentais qu’il manquait un peu de gras.”

Lorsque je suis arrivée sur Paris, c’était autre chose. Il y avait plus d’offres. Surtout, j’ai découvert Aroma Zone, c’était mon premier fournisseur. J’ai alors commencé à me renseigner sur les compositions, la fabrication des produits etc.

C’est aussi pour cela que pour les besoins de la box, j’ai ressenti le besoin de me former en cosmétique naturelle, en formulation de produit et besoin de la peau et du cheveu. C’était très important pour moi. J’ai alors suivi une formation en cosmétique naturelle avec Christine Chostakoff, afin de développer des connaissances solides.

Comment décrirais-tu tes cheveux ? 

Mes cheveux sont le reflet de ma personnalité, c’est mon identité. Je ne les changerai pour rien au monde.

« Côté texture, ils peuvent être bouclés, frisés ou crépus en fonction de leur implantation sur ma tête. »

A quel moment as-tu bien réussi à les « comprendre » ?

J’ai réellement commencé à les comprendre suite à mes formations en cosmétique naturelle et en biologique de la peau et des cheveux. Les nombreux ouvrages scientifiques que j’ai lu sur les cheveux m’aident aussi à les découvrir au quotidien.

Les cheveux c’est comme la peau, ils sont le reflet de l’âme.

« Lorsqu’on est fatigué, stressé et que l’on n’a pas une bonne hygiène de vie, cela se reflète sur la peau et sur les cheveux. »

Lorsqu’ils sont moches, raplapla ou ternes, avant de faire des soins, je me demande d’abord quel est mon état physique. Les deux sont corrélés et ne sont pas substituables. 

« C’est indispensable de prendre soin de ses cheveux de l’intérieur et de l’extérieur. »

Est-ce que tu as des produits que tu utilises au quotidien et dont tu ne peux pas te passer ? 

C’est une grande question ! Si je devais choisir, je ne pourrai pas me passer d’huile végétale. Je les aimes toutes pour leurs différents bienfaits, odeur, mais aussi  textures. En fonction de mes humeurs, de l’état de mes cheveux et de mes activités, j’en utilise plusieurs :

Si je vais à la piscine ou la mer, je vais  préférer appliquer de l’huile de macadamia qui est très protectrice.

Lorsque que j’ai besoin de plus de nutrition, mes cheveux adorent l’huile d’avocat, de germe de blé et le beurre de karité.

Au quotidien, j’applique plutôt des huiles légères comme l’huile de sésame ou de kukui.

En période de chute de cheveux, je vais faire des cures d’huile de moutarde, de jojoba, de noyaux d’abricot.

J’ai également du mal à me passer de gel d’aloe vera. Il me permet de définir mes boucles, d’apporter de l’hydratation et surtout de dompter mes boucles. Trop de gras à tendance à les alourdir mais il en faut pour lisser ma fibre capillaire et la protéger.

« Pour résumer, je ne peux pas me passer de gras ou d’eau. »

 


 

Merci Odile pour ce chouette aperçu de tes habitudes capillaires !

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Besoin de nous contacter ? Ecrivez à contact@lesbouclees.com
Scroll To Top