Shirley, de la chaîne youtube The cocodollzz
Blogueuses Interviews

Shirley, plus connue sous le nom de Thecocodollzz nous raconte son parcours : de sa chaîne Youtube à son nouveau site internet en passant par son livre.

Bonjour Shirley! Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours qui t’a mené jusquau vlogging?

 

J’ai ouvert mon blog il y a 5 ans. C’est à la suite d’un voyage aux Etats-Unis que j’ai découvert les tutos sur Youtube. Revenue en France, j’ai cherché des vidéos similaires mais la plupart des filles étaient souvent claires de peau et je n’arrivais pas m’identifier à elles. A force de râler, j’ai décidé de me lancer. J’ai ouvert le blog et la chaine Youtube en même temps en 2012. J’ai d’abord conservé mon emploi à coté puis j’ai démissionné pour me consacrer à 100% à Youtube.

C’est aussi aux Etats-Unis que j’ai commencé à me poser des questions sur mes cheveux pour la première fois. J’ai vu une vidéo d’une fille qui se faisait une tresse épis de blé avec ses cheveux naturels. A l’époque, je ne pensais pas que des cheveux crépus pouvaient être aussi longs. J’ai alors fouillé sur internet et j’ai trouvé toutes ces filles qui portaient leurs cheveux naturels. Je me suis intéressée au sujet et aujourd’hui, je porte mes cheveux naturels.

 

A force de râler, j’ai décidé de me lancer.

 

Quelle est ta « hair journey » ?

J’ai défrisé mes cheveux très tôt. Autrement dit, je n’avais jamais connu ma vraie nature de cheveu. Dans mon entourage et dans leur inconscient collectif, le cheveu crépu ne pousse pas et il faut avoir les cheveux lisses. Lorsque j’ai fait ma transition en 2012, ça a été très compliqué, je n’avais aucune information et j’ai fini par faire un Big Shop. Ca a été la partie la plus simple de ma hair journey car lorsque les cheveux naturels poussent, il faut gérer les longueurs, les nœuds etc…

 

 Dans mon entourage et dans leur inconscient collectif, le cheveu crépu ne pousse pas et il faut avoir les cheveux lisses.

 

Tu partages beaucoup de tuto coiffures, où as-tu appris à te coiffer ?

J’ai toujours été plus ou moins créative. J’ai grandi en Alsace où il n’y avait ni coiffeurs, ni magasins spécialisés. J’étais débrouillarde, je faisais mes tissages toute seule. Je regardais les gestes des coiffeurs lorsque ma tante y allait et je reproduisais leur geste une fois chez moi.

Sur ma chaîne, je me focalise sur des coiffures faciles à reproduire sur soi-même. Il se crée une dépendance avec le coiffeur pour chaque besoin concernant le cheveu naturel et j’aimerais casser cette dépendance en partageant ma connaissance du cheveu.

 

Il se crée une dépendance avec le coiffeur pour chaque besoin concernant le cheveu naturel et j’aimerais casser cette dépendance en partageant ma connaissance du cheveu.

 

Tu as sorti ton livre « Beauté Black » en 2016. Pourquoi avoir voulu retranscrire dans un livre papier tes conseils et recettes présentes sur ta chaine ?

C’est mon éditrice, Caroline, qui m’a fait cette proposition. En y réfléchissant bien, un livre me permettait de rassembler et de toucher un public plus large car je n’y parle pas uniquement qu’aux noirs et je n’aborde pas uniquement le sujet du cheveu, mais également du maquillage et du soin de la peau.

 

Je souhaite que beaucoup de femmes s’y reconnaissent. Je l’ai pensé comme un livre de recettes, qu’on ne lit pas d’une traite mais qu’on feuillète régulièrement lorsqu’on a une envie.

 

 Beauté black, le livre de la blogueuse Thecocodollzz

Dans ce livre comme dans ta chaine Youtube, tu partages souvent des DIY, fabriques-tu toujours tes produits ?

Je fais des recettes quand j’ai le temps. J’ai choisi d’en partager beaucoup dans mon livre notamment parce qu’on est souvent à la recherche du produit miracle alors que celui-ci n’existe pas. Fabriquer certains produits me permettent d’avoir des valeurs sures. Je teste beaucoup de produits que je reçois en tant que Youtubeuse, et mes cheveux peuvent un peu en pâtir. Avoir mes recettes fétiches, à base d’ingrédients que mes cheveux adorent me permet de m’y retrouver dans ma routine capillaire.

 

Justement, parle-nous de ta routine capillaire !

Elle est plutôt simple, je lave mes cheveux avec un shampoing sans sulfate que j’applique surtout sur mon cuir chevelu, après avoir divisé mes cheveux en quatre. J’essaie de mettre le moins de shampoing possible sur mes longueur et mes pointes. Je fais ensuite en sorte de toujours faire un masque (que je fais moi-même si j’ai le temps) pendant lequel je me concentre cette fois sur les pointes et les longueurs. Puis, je passe sous un casque chauffant pour qu’il pénètre bien et enfin, une fois le masque rincé, je scelle l’hydratation avec une crème et une huile et une crème.

 

Quels sont tes ingrédients et produits fétiches ?

Les ingrédients que j’utilise le plus sont l’huile de coco, l’huile de ricin, le beurre de karité et l’eau.

Sinon, en termes de produits, je dois avouer que j’en utilise beaucoup pour les cheveux et qu’il est difficile de n’en citer qu’un seul ! Par contre, pour le soin de la peau, j’utilise très souvent la marque In’oya. J’ai d’ailleurs converti plusieurs personnes de mon entourage. C’est une valeur sure pour moi.

Shirley youtubeuse cheveux crépus, maquillage et mode

As-tu un secret beauté à partager avec nous?

Il faut dormir et boire de l’eau. Fin 2015, le stress a eu une répercussion sur mes cheveux et je dois dire que bien manger et dormir a été selon moi l’un de mes meilleurs atouts beautés.

On constate depuis quelques années une évolution des mentalités vis-à-vis du cheveu frisé et crépu dans beaucoup de pays. Quen-est-il de lAllemagne ? Tes cheveux suscitent-ils des réactions ?

J’ai grandi en Alsace, en étant toujours la seule noire dans un environnement majoritairement blanc. En Allemagne, j’ai beaucoup de compliment des Allemands et au travail, je pouvais porter mes cheveux naturels sans problème.

 

On peut avoir un a priori négatif alors qu’il n’y a rien de particulier.

 

Cependant, c’est assez contradictoire parce que même si les médias affichent beaucoup plus de modèles aux couleurs de peaux variées, les produits dans les magasins ne sont pas pour autant adaptés à toutes les carnations. Le marché Allemand est pire que le marché Français pour ça : en terme de beauté pour peaux noires et métissées et pour cheveux crépus, il n’y a rien. A Francfort, il n’existe qu’une seule boutique où trouver des produits capillaires qui me conviennent. Le seul avantage c’est que le pays est connu pour les produits cosmétiques bios.

 

Le marché Allemand est pire que le marché Français pour ça : en terme de beauté pour peaux noires et métissées et pour cheveux crépus, il n’y a rien.

 

Tu as annoncé récemment la sortie de ton site www.thecocodollzz.comz.com, peux-tu nous en dire plus sur ce quil va proposer ?

J’ai plus de 300 vidéos sur Youtube, c’est parfois compliqué de s’y retrouver et de faire vivre le contenu mis en ligne. Les vidéos filmées lors de mes premières années sont toujours d’actualité mais on ne les retrouve pas et c’est dommage. Le site aura pour but d’unifier le contenu issu de ma chaîne mais aussi de mon blog que je vais relancer. J’ai privilégié jusqu’à présent les vidéos mais lors de l’écriture de mon livre, j’ai redécouvert la passion de l’écriture.

 

La sortie de mon site est prévue pour le courant du mois de Mars 2017.

 

 Shirley auteur du libre beauté black et de la chaîne youtube Thecocodolzz

D’autres projets pour 2017 ?

En plus de la sortie de mon site, j’aimerais aborder de nouveaux sujets sur ma chaine : partager ma vision des choses et inciter les jeunes femmes à croire en leur capacité à réussir et les encourager à ne plus se dévaloriser. J’aimerais être un exemple et motiver la jeune génération à s’accepter et avoir un état d’esprit plus positif. Au début de chaque vidéo sur ma chaîne de vlogs, je commence par une citation motivante et j’aimerais aller plus loin dans ce sens.

 

J’aimerais aborder de nouveaux sujets sur ma chaine : partager ma vision des choses et inciter les jeunes femmes à croire en leur capacité à réussir et les encourager à ne plus se dévaloriser.

 

Je vais continuer à poster du contenu sur les cheveux car on continue à me poser beaucoup de questions à ce sujet. On pourrait croire qu’on a fait le tour du sujet mais pas du tout ! Il y a encore un manque. Je souhaite aussi me consacrer d’avantage au maquillage, j’aimerais m’améliorer.

  

As-tu une personnalité qui tinspire et te motive dans tous ces projets ?

 

La personne qui m’inspire au quotidien est ma mère. C’est elle qui m’a encouragé à quitter mon job pour me consacrer à Youtube alors que ce n’était pas évident. Être blogueuse à temps plein implique un gros changement de carrière et de train de vie ! C’était un gros risque, même si nous savions ce qu’il pourrait y avoir à la clé. Elle s’est même autoproclamée manager du site, m’encourage et me relance lorsqu’une vidéo doit sortir ! Elle est d’ailleurs elle-même passée au naturel et est impressionnée de voir que ce mouvement touche de nombreux pays, et notamment le Ghana, mon pays d’origine, ou elle voyage souvent.


Vous avez aimé cette interview ?  N’hésitez pas à suivre Thecocodollzz sur sa chaîne Youtube, son Facebook, son Instagram ou son Twitter !

A bientôt pour une nouvelle interview !

Les Bouclées
A travers Les Bouclées, nous avons souhaité créer un cocon, un espace dédié à la compréhension du cheveu sous toutes ses formes. Pour cela, nous avons le désir de valoriser le contenu issu de l’expérience des influençeurs. Notre souhait est de permettre à chacun de découvrir et échanger des conseils, se les approprier, les adapter à son cheveu, essayer, échouer, et enfin et surtout, comprendre la beauté naturelle de son cheveu et la transmettre autour de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *